unesco_mp_head

PATRIMOINE MONDIAL PYRÉNÉES-MONT PERDU

Politique de protection

Politique de protection

Qu'est-ce qu'un État Partie et quelles obligations a-t-il ?

Ce sont les pays qui ont ratifié la convention. Actuellement, avec 182 pays signataires, la Convention du Patrimoine Mondial est une des conventions de l'UNESCO avec le plus grand nombre d'États Membres ou États Parties.
L'Espagne a adhéré à cette Convention en 1982.

Chaque État Partie a l'obligation de protéger, conserver, réhabiliter et transmettre aux générations futures le patrimoine culturel et naturel situé dans son territoire avec ses propres moyens et efforts, et s'ils ne sont pas suffisants, il pourra recevoir une aide internationale économique et/ou technique.

Qui coordonne cette politique de protection ?

Pour organiser l'ensemble de cette politique de protection, l'UNESCO a créé un Comité intergouvernemental de Protection du Patrimoine Culturel et Naturel de valeur universelle : Comité du Patrimoine Mondial composé de représentants des États parties et différents organes consultants.

Qui sont impliqués dans la mise en ?uvre de la Convention du patrimoine mondial ?

Pour l'application de la Convention du Patrimoine Mondial de 1972, il participe plusieurs agents, dont les Etats Parties, le Centre de Patrimoine Mondial, le Comité de Patrimoine Mondial ainsi comme les Organisations Consultatives sont les plus importants.

Les Etats parties

Les Etats parties sont les pays qui ont ratifié la Convention du patrimoine mondial. Il s'agit du traité international le plus ratifié du monde, avec 190 Etats. Tous les pays peuvent ratifier la Convention même s'ils ne font pas partie de l'UNESCO.

Les pays qui ont ratifié la Convention acceptent ainsi d'identifier et de proposer des biens se trouvant sur leur territoire national et susceptibles d'être inscrits sur la Liste du patrimoine mondial. Quand un Etat partie propose un bien pour inscription, il doit donner des détails sur la manière dont le bien est protégé sur le plan juridique et fournir un plan de gestion concernant son entretien. Les Etats parties doivent protéger les valeurs pour lesquelles leurs biens ont été inscrits sur la Liste ; ils sont également encouragés à présenter à l'UNESCO des rapports sur l'état de conservation de ces biens.

Les sources de financement comprennent le Fonds du patrimoine mondial, qui reçoit l'essentiel de ses revenus des Etats membres ainsi que des contributions volontaires. Il est obligatoire de donner une quantité équivalente à l'un pour cent de ce qu'ils cotisent a l'UNESCO.

El Comité de Patrimonio Mundial

Le Comité du patrimoine mondial est composé de 21 membres et se réunit au moins une fois par an (juin/juillet). Le mandat des membres du Comité est de six ans. Toutefois, afin d'assurer une représentation équitable et une rotation au sein du Comité, les Etats parties sont invités à envisager de réduire volontairement leur mandat de six à quatre ans et à ne pas solliciter de mandats consécutifs.

Les fonctions essentielles du Comité, en coopération avec les Etats parties, sont les suivantes : veiller à l'état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial ; décider si un bien doit être retiré de la Liste du patrimoine mondial ; décider quels biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial sont à inscrire ou à retirer de la Liste du patrimoine mondial en péril ; déterminer comment utiliser au mieux les ressources du Fonds du patrimoine mondial pour aider les Etats parties à protéger leurs biens de valeur universelle exceptionnelle.

L'Espagne a fait parti du Comité du Patrimoine Mondial entre les années 1991 et 1997, et entre 2005 et 2009. En plus, en 2009, il s'est déroulé la 33 Session du Comite a Séville.

Los Organismos Consultivos

La Convention du Patrimoine Mondial établi l'existence des Organisations consultatives du Comité du Patrimoine Mondial. Entre ses rôles, on peut souligner : surveiller l'état de conservation des biens du patrimoine mondial et examiner les demandes d'assistance internationale ; évaluer les biens proposés pour inscription sur la Liste du patrimoine mondial et présenter des rapports d'évaluation au Comité. Les Organisations Consultatives du Comité du Patrimoine Mondial sont les suivants :

ICCROM
Le Centre international d'études pour la conservation et la restauration des biens culturels (ICCROM) est une organisation intergouvernementale internationale dont le siège est à Rome, Italie. Créé par l'UNESCO en 1956, l'ICCROM a pour fonctions statutaires d'exécuter des programmes de recherche, de documentation, d'assistance technique, de formation et de sensibilisation pour améliorer la conservation du patrimoine culturel immobilier et mobilier.

Le rôle spécifique de l'ICCROM dans le cadre de la Convention est le suivant : être le partenaire prioritaire en matière de formation pour les biens du patrimoine culturel, assurer le suivi de l'état de conservation des biens du patrimoine mondial possédant une valeur culturelle, et passer en revue les demandes d'assistance internationale présentées par les Etats parties et apporter sa contribution et son soutien aux activités de renforcement des capacités.

http://www.iccrom.org/

ICOMOS

Le Conseil international des monuments et des sites (ICOMOS) est une organisation non gouvernementale dont le siège est à Paris, France. Il a été fondé en 1965. Son rôle est de favoriser l'application de la théorie, de la méthodologie et des techniques scientifiques à la conservation du patrimoine architectural et archéologique. Son travail est fondé sur les principes de la Charte internationale de 1964 sur la conservation et la restauration des monuments et des sites (Charte de Venise).

Le rôle spécifique de l'ICOMOS dans le cadre de la Convention est le suivant : évaluer les biens proposés pour inscription sur la Liste du patrimoine mondial, assurer le suivi de l'état de conservation des biens du patrimoine mondial possédant une valeur culturelle, passer en revue les demandes d'assistance internationale présentées par les Etats parties et apporter sa contribution et son soutien aux activités de renforcement des capacités.

http://www.icomos.org/

UICN

L'UICN (l'Union internationale pour la conservation de la nature) a été créée en 1948 et réunit des gouvernements nationaux, des ONG et des scientifiques dans un partenariat mondial. Elle a pour mission d'encourager et d'aider les sociétés à travers le monde à conserver l'intégrité et la diversité de la nature et à s'assurer que tout usage des ressources naturelles est équitable et écologiquement durable. Le siège de l'UICN est à Gland, Suisse.

Le rôle spécifique de l'UICN dans le cadre de la Convention est le suivant : évaluer les biens proposés pour inscription sur la Liste du patrimoine mondial, assurer le suivi de l'état de conservation des biens du patrimoine mondial possédant une valeur naturelle, passer en revue les demandes d'assistance internationale présentées et apporter sa contribution et son soutien aux activités de renforcement des capacités.

http://www.iucn.org